lundi 2 mai 2016

[Chronique 44] Jane Eyre, de Charlotte Brontë


Pages: 832
Auteur: Charlotte Brontë
Éditeur: Folio Classique
Où l'acheter: Broché E-book

Résumé:

D’où vient que nous revenions toujours à Jane Eyre avec le même attrait ? Avec le sentiment d’y trouver le romanesque porté à un degré de perfection ? Sans doute, le roman offre un concentré de ce que le genre peut offrir : l’histoire d’une formation, l’affrontement d’un être solitaire avec sa destinée, la passion, la peur, le mystère. Il répond à ce qu’attendait Stevenson de toute fiction digne de ce nom : la lecture en est absorbante et voluptueuse. Absorbante, son intrigue habilement machinée tient en haleine le lecteur au point que l’éditeur, dit-on, lorsqu’il reçut le manuscrit, ne put en interrompre la lecture. Voluptueuse aussi, cette « romance » qui noue inextricablement la passion et la peur. On dirait presque que Stevenson pense à Jane Eyre lorsqu’il évoque (dans l’essai consacré à l’art de la fiction) le souvenir envoûtant d’un livre qu’il a lu dans l’enfance : « il était question, nous dit-il, d’une haute et sombre demeure, la nuit, et de gens montant à tâtons un escalier seulement éclairé par une lumière venant de la porte ouverte d’une chambre ». Dès sa parution, en 1847, le roman a connu un immense succès. Même la reine Victoria le mentionne plusieurs fois dans ses notes de lectures L’excès est au coeur de la poétique du roman. Il opère une synthèse entre une forme de réalisme sombre, à la Dickens, le christianisme, son sens du mal, ses grands symboles, et le romantisme, héritier du courant gothique, cette « exploration littéraire des avenues de la mort » . Le personnage de Rochester est au carrefour de toutes ces influences : figure complexe de Satan, de Don Juan, de pécheur. La plus grande réussite de Charlotte Brontë est probablement d’avoir tiré d’elle-même, de cette soif qui « apprend l’eau », selon le mot d’Emily Dickinson, cette inoubliable figure de cavalier sombre, de maître hautain - ce parfait Adam.


Mon avis:

L'histoire..... Gros coup de coeur pour cette histoire, pourtant la romance ce n'est pas du tout mon genre de lecture préféré mais là, je pense que le fait de savoir que c'est une histoire vraie a beaucoup aider et honnêtement la romance n'encombre pas le livre, il y a pleins de choses qui s'y passe hors romance, du coup ça ne fait pas du tout cliché ou niais (ce qui me faisait assez peur avant de commencer cette lecture.) ! Et c'est très certainement mon plus gros coup de coeur littéraire ! Une magnifique histoire qui vous poigne le coeur car par moment c'est vraiment très profond. Les émotions que Jane ressent nous les ressentons, ses déceptions, sa tristesse, sa joie etc on ressent absolument tout ! Dès les premières pages, Jane nous raconte son histoire d'enfance, une enfance très dure, très douloureuse dont je me suis retrouvée par moment et donc forcément, des grosses larmes, j'ai pleurée avec elle et dans ses moments de bonheurs j'étais heureuse aussi ! Après avoir décrit en détail tous ses malheurs d'enfance jusque ses 10 ans, on passe à sa pré-adolescence. A 10 ans sa tante Mrs Reads l'envoie dans un pensionnat de fille et Jane y restera jusque ses 18 ans pour ensuite partir et devenir la gouvernante d'un certain Mr Edward Rochester qui habite à Thornfield ! Ah Edward... je suis tombée amoureuse de lui moi aussi aha ! Je ne pensais pas que c'était possible qu'un homme puisse être aussi amoureux sans finir par se lasser ! Et donc c'est pareil j'ai pas envie de vous spoilez mais c'est assez dur. Il va encore se passer pleins de choses sous ce toit et donc Jane va finir par partir en cachette et à la va vite sans habille et avec que très peu d'argent, argent qu'elle va dépenser pour payer un homme qui l'amènera très loin de Thornfield. Elle va devoir mendier pour trouver un toit, au bout du troisième jour complètement à bout elle va tomber devant la porte d'une maison et par la suite nous allons savoir que les 3 personnes se trouvant dans cette maison ne sont pas n'importe qui pour Jane. Bien évidement et encore heureux l'histoire se fini " bien " je met des guillemets car sincèrement l'état de Mr Rochester dans lequel il se retrouve, ça m'a complètement retourner j'en ai encore mal au coeur, juste mon dieu le pauvre n'a vraiment pas de chance !

Personnages..... Comme vous avez pus le comprendre, je me suis complètement imprégner du personnage de Jane Eyre, un fort caractère, bien qu'elle ne soit pas jolie (ce dont j'ai douté pendant toute l'histoire car apparemment elle n'est pas si moche c'est juste qu'elle est banale mais bon avec la mentalité de cette époque cela faisait que vous étiez moche.) son mental va la différencier de toutes les belles femmes qui n'ont juste que la beauté, Jane est peut-être banale mais elle a le coeur sur la main, elle est à l'écoute, elle est très intelligente,  aime aider les autres et pleins d'autres choses ! Gros coup de coeur pour ce personnage mais également pour Edward, alalah Edward, au début on peux le détester... quoi que, quand on comprend sa fureur, sa haine et sa sévérité on ne peux pas le détesté on ne peux que le comprendre, c'est pour cela aussi que le départ de Jane personnellement je ne l'ai pas compris, ça m'a complètement briser le coeur voir Edward limite se mettre à genoux, la supplié de rester, c'était juste une horreur de lire ce passage, j'avais envie de faire les choix de Jane, à sa place clairement ! Bref je suis tombée folle amoureuse d'Edward Rochester, de son charisme, de ses sentiments tellement profond j'ai absolument tout aimé chez cette magnifique personne qui au début même si il montre un coeur de pierre au final a un coeur mais juste énorme et ne montre plus que ça !

Conclusion..... Comme je l'ai répété plusieurs fois, énorme coup de coeur et franchement les mots ne sont pas assez fort, j'ai tout aimé dans ce livre le reste ce n'est que quelques détails, le livre aillant quelques défauts mais après c'est peut-être pour ça qu'il était offert, donc gratuit et aussi un manque de relecture par les ou le correcteur car quelques fautes dans le texte mais comme je l'ai dit ce n'est que des détails c'est pas ça qui fait l'histoire le principal c'est d'avoir ressenti les choses, peut-être par moment quelques longueurs mais comme j'ai été absorbée par l'histoire, au passage très addictive franchement on les dégustes aussi ces quelques longueurs car on se dit tant mieux c'est loin d'être la fin je veux pas en terminer maintenant et puis malgré ces longueurs elles nous apprennent des choses donc au final ce n'est pas si grave. Forcément je recommande mais 10 000 fois, c'est une lecture dont on ne doit surtout pas passer à coter il faut absolument lire cette sublime histoire !

Ma note:

Gros coup de coeur ♥